• 0842 555 000 Prix d'un appel local
  • 9'000 produits en stock
  • 4,7/5
    Satisfait ou remboursé
  • Livraison en 48/72h Offerte dès CHF 250.- HT
Deutsch | Français
logo raja 0842 555 000 Prix d'un appel local
CHF 0.00 Aucun article
Commande par référence

Femmes et environnement

PROGRAMME D'ACTIONS

Femmes & Environnement

Soutenu par la fondation raja-danièle marcovici

Avec RAJA, emballer «éco-responsable»,
c’est aussi faire un geste solidaire !

Les principes de l'action

fournisseurs

RAJA, en partenariat avec ses fournisseurs, a sélectionné 11 produits-partage éco-responsables pour financer cette action.

fondation

Jusqu’au 31 Août 2020, chaque fois que vous achetez 1 colis de ces produits-partage éco-responsables, CHF 1.- est automatiquement donné à la Fondation RAJA-Danièle Marcovici.

femmes

La Fondation a sélectionné 6 projets pour le programme “Femmes & Environnement”. Elle reversera les fonds collectés aux associations qui les mettent en œuvre sur le terrain.

Boîte postale Flach-Pack extra-plate en carton brune##Versandkarton Flach-Pack, braun
Jusqu'à -25% PRODUIT PARTAGE
Boîte postale Flach-Pack extra-plate en carton brune
À partir de 0.51 CHF HT
Boîte postale blanche extra-plate en carton##Versandkarton Flach-Pack weiss
Jusqu'à -25% PRODUIT PARTAGE
Boîte postale blanche extra-plate en carton
À partir de 0.54 CHF HT
Pochette brune##Braune Versandtaschen
Jusqu'à -20% PRODUIT PARTAGE
Pochette brune
À partir de 29.60 CHF HT
Pochette blanche##Weisse Versandtaschen
Jusqu'à -20% PRODUIT PARTAGE
Pochette blanche
À partir de 36.80 CHF HT
Papier kraft naturel en rouleau##Packpapier auf der Rolle
Jusqu'à -30% PRODUIT PARTAGE
Papier kraft naturel en rouleau
À partir de 17.45 CHF HT
Ruban adhésif papier kraft##Papier-Packband RAJA
Jusqu'à -25% PRODUIT PARTAGE
Ruban adhésif papier kraft
À partir de 2.40 CHF HT
Mini-colis papier adhésif avec colle en caoutchouc##MINI PACK Papier-Packband RAJA braun
PRODUIT PARTAGE
Mini-colis papier adhésif avec colle en caoutchouc
À partir de 3.24 CHF HT
Pack ruban papier kraft adhésif RAJA##Set Papier-Packband RAJA
PRODUIT PARTAGE
Pack ruban papier kraft adhésif RAJA
À partir de 28.95 CHF HT
Bac à bec carton RAJA##Faltbare Karton-Regalkästen RAJA
Jusqu'à -35% PRODUIT PARTAGE
Bac à bec carton RAJA
À partir de 0.59 CHF HT 0.65 CHF HT
Bobine économique RAJA##RAJA Reinigungstücher Eco
Jusqu'à -15% PRODUIT PARTAGE
Bobine économique RAJA
À partir de 11.85 CHF HT
Caisse multi-usage brune/rouge RAJA##Braune Klappdeckel-Archivbox RAJA
Jusqu'à -25% PRODUIT PARTAGE
Caisse multi-usage brune/rouge RAJA
À partir de 4.98 CHF HT
Papier multifonction standard RAJA##Kopierpapier Standard RAJA
Jusqu'à -30% PRODUIT PARTAGE
Papier multifonction standard RAJA
À partir de 6.95 CHF HT
Gobelet carton##Kaffeebecher to go
Jusqu'à -10% PRODUIT PARTAGE
Gobelet carton
À partir de 89.10 CHF HT
Mini et maxi-sac kraft##Papier-Tragetaschen Mini und Maxi
Jusqu'à -20% PRODUIT PARTAGE
Mini et maxi-sac kraft
À partir de 19.95 CHF HT
Papier de soie blanc##Weisse Packseide
Jusqu'à -20% PRODUIT PARTAGE
Papier de soie blanc
À partir de 21.45 CHF HT
Papier de soie couleur##Bunte Packseide
Jusqu'à -20% PRODUIT PARTAGE
Papier de soie couleur
À partir de 29.15 CHF HT

Les projets soutenus

ADESAF

Projet 1 : ADESAF

Garantir l’autonomisation économique des femmes via la structuration d’une filière de production d’avocats durable

Dans la région de Bafoussam au Nord du Cameroun, où près de 80% de la population vit de l’agriculture, les effets des changements climatiques et de certaines pratiques agricoles néfastes (brûlis, déforestation) appauvrissent les sols et perturbent les écosystèmes locaux. Les productrices d’avocats de cette zone sont confrontées à de nombreuses difficultés liées à ces dérèglements, ainsi qu’au manque d’infrastructures de stockage qui entraîne une perte importante de leur production. Pour répondre à ces problématiques, l’ADESAF et son partenaire local le RECOSAF lancent un projet de structuration de la filière durable d’avocats dans le village de Bapi, qui permettra aux productrices d’avocats de sécuriser leurs revenus et d’augmenter leurs rendements tout en préservant les écosystèmes grâce à l’adoption de pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement. Plus autonomes économiquement, les femmes pourront renforcer leur place au sein de la communauté et des espaces de décision.

ADESAF

Association pour le Développement Economique et Social en Afrique (ADESAF)
L’ADESAF soutient le développement économique et social de l’Afrique en contribuant à la formation professionnelle et à la création d’emplois par l’implantation d’activités solidaires génératrices de revenus pour les bénéficiaires.

Visiter le site

LES OBJECTIFS

  • 300 femmes formées à la production agroécologique
  • 1 coopérative féminine de transformation des avocats créée
  • 10 000 plants d’avocats plantés

AVSF

Projet 2 : Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF)

Promouvoir le rôle des agricultrices et contribuer au renforcement de leurs activités productives

Les territoires ruraux de Mongolie, pays au climat continental extrême, font face à des défis sociaux et environnementaux exacerbés par les changements climatiques. Dans les provinces du Khentii et de l’Arkhangai où 80% de la population vit d’une activité agricole, les éleveur.euses et maraîcher.ères cherchent à adapter leurs systèmes de production afin de générer des revenus, tout en préservant les ressources naturelles. Ainsi, l’association AVSF mène en partenariat avec le Geres et l’association locale Mongolian Women’s Fund, experte sur les questions de genre, un projet de 3 ans visant à renforcer la place des femmes dans les systèmes de production agricole et à assurer la prise en compte de leur rôle et de leurs besoins par les décideurs locaux et nationaux. Formées aux pratiques du maraîchage, de production de cachemire durable et à la gestion d’une activité économique, les femmes acquerront leur indépendance financière et retrouveront leur place dans l’économie paysanne.

AVSF

AVSF a pour objet d’agir pour le développement rural en appui aux agricultures paysannes dans les régions défavorisées et contribuer à des actions de plaidoyer au Nord et au Sud en faveur de ces agricultures.

Visiter le site

LES OBJECTIFS

  • 850 formées aux pratiques agroécologiques
  • 30 organisations de la société civile renforcées
  • 1 campagne de plaidoyer pour promouvoir les droits des femmes réalisée

Fondation GoodPlanet

Projet 3 : ESSOR

Renforcer les compétences agroécologiques des maraîchères et les accompagner dans le développement d’une stratégie de commercialisation de leurs produits

Les maraîcher.e.s de la zone périurbaine de Brazzaville, qui connaît des enjeux croissants d’approvisionnement alimentaire, sont contraint.e.s par l’appauvrissement des sols, qui est une conséquence directe des effets des changements climatiques (irrégularité et imprévisibilité des précipitations). Les pratiques agricoles intensives utilisées pour augmenter les rendements nuisent à leur santé et à celle des consommateur.rice.s. Les femmes sont particulièrement affectées par ces contraintes productives, à la fois car elles sont plus dépendantes de l’agriculture que les hommes pour vivre et nourrir leur famille, mais également car elles souffrent d’un manque d’accès aux ressources et services de base (terre, irrigation, crédit, formation, …). Le projet porté par ESSOR répond à ces enjeux en formant 250 maraîchères aux pratiques agroécologiques. Cette formation professionnelle leur permettra d’améliorer leur production sur les plans quantitatifs et qualitatifs, et ainsi d’augmenter leurs revenus, contribuant directement à l’amélioration des conditions de vie de leur famille.

ESSOR

ESSOR a pour objet d’aider les populations les plus vulnérables à acquérir les moyens nécessaires pour améliorer durablement leurs conditions de vie et favoriser l’exercice de la citoyenneté et de la justice sociale.

Visiter le site

LES OBJECTIFS

  • 250 maraîchères formées aux pratiques agroécologiques
  • 7 organisations de productrices renforcées
  • 1 stratégie de commercialisation élaborée

FNAB

Projet 4 : Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB)

Améliorer l’accès aux droits et le quotidien des productrices biologiques par la formation et la sensibilisation

Dans le milieu rural français, les femmes productrices peinent à faire entendre leurs voix. Depuis novembre 2017 la FNAB travaille sur la place des femmes en agriculture biologique et entreprend des actions pour renforcer et revaloriser le travail de ces productrices bio. Pour cela, elle organise des formations sur l’égalité femmes-hommes en milieu professionnel agricole et va mettre en place une nouvelle formation sur le congé maternité dans le secteur agricole. En parallèle, la FNAB va encourager les dynamiques que le projet a fait naître chez ses membres en appuyant deux initiatives portées par des agriculteur.rices des départements du Finistère et d’Ille-et-Vilaine. L’organisation d’un « temps fort » sur la place des femmes dans le secteur agricole biologique lors du salon « La Terre est Notre Métier » (22 et 23 septembre 2020 à Rennes) permettra de sensibiliser le public agricole (organisations professionnelles et syndicats, enseignement agricole, réseaux agricoles…) à l’égalité femmes-hommes dans ce secteur.

FNAB

Depuis 1978, la FNAB fédère, par les organisations adhérentes qui la composent, les agrobiologistes des régions de France. Elle endosse trois fonctions principales : organisation professionnelle, structure de développement, et mouvement citoyen.

Visiter le site

LES OBJECTIFS

  • 20 ambassadeur.rices de l’égalité femmes-hommes formé.es
  • 1 module de formation sur le congé maternité dans le secteur agricole créé
  • 150 étudiant.es d’établissements d’enseignement agricoles sensibilisés

Ishpingo

Projet 5 : Ishpingo

Accompagner des groupements de femmes dans la commercialisation de fruits cultivés de manière durable et issus de parcelles reforestées

Depuis une quinzaine d’années, les conditions de vie des populations amérindiennes de la province de Napo, en Amazonie équatorienne, se dégradent. L’essor de l’industrie pétrolière dans la zone et la pression sur les ressources naturelles sont à l’origine d’une modification significative des modes de vie des communautés locales, notamment de l’exode rural des hommes qui partent pour travailler sur des sites d’extraction ou dans les villes. Se retrouvant seules pour s’occuper de leur famille et assurer la production de nourriture, les femmes sont particulièrement vulnérables. L’association Ishpingo, spécialisée dans la lutte contre la déforestation, souhaite poursuivre l’action qu’elle mène dans cette région depuis 2016 en formant 90 nouvelles femmes aux pratiques agroforestières et en développant une filière durable de commercialisation des fruits issus de parcelles reforestées. Le projet aura un impact à la fois sur l’autonomisation économique des femmes, qui obtiendront de meilleurs rendements sur leurs parcelles, et contribuera à la préservation des ressources naturelles grâce à la diffusion de pratiques agricoles durables.

Ishpingo

Isphingo agit en Amazonie Equatorienne pour améliorer le niveau de vie des populations natives tout en préservant les ressources de la forêt amazonienne.

Visiter le site

LES OBJECTIFS

  • 110 femmes formées à l’agroforesterie
  • 15 000 arbres plantés
  • 200 élèves sensibilisés à la préservation des ressources naturelles

Re-Belle

Projet 6 : Re-Belle

Lutter contre le gaspillage alimentaire en transformant des fruits et des légumes invendus en confitures artisanales dans le cadre d’un chantier d’insertion de femmes

Chaque année dans le monde, près d’un tiers de la nourriture produite et destinée à la consommation humaine est jetée et chaque semaine en Île-de-France, 200 tonnes de fruits et de légumes sont gaspillées, en raison notamment de circuits de distribution extrêmement longs. Face à ce constat, l’association Re-Belle lutte depuis 2017 contre le gaspillage alimentaire en revalorisant des fruits et légumes invendus sur le territoire francilien, via leur transformation en confitures artisanales. Cette activité est réalisée par des femmes sans emploi et issues de quartiers prioritaires, au sein d’un atelier chantier d’insertion situé à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Ces femmes bénéficient d’un accompagnement socio-professionnel pour préparer leur intégration vers un emploi durable. L’association travaille aujourd’hui sur la consolidation de son modèle – augmentation de la production et des ventes, création d’emplois supplémentaires et développement d’actions de sensibilisation sur l’alimentation durable – pour entamer un changement d’échelle dès 2020.

Re-Belle

Implantée en Seine-Saint-Denis, Re-Belle accompagne des personnes en difficulté vers le retour à l’emploi, grâce à la revalorisation d’aliments disqualifiés.

Visiter le site

LES OBJECTIFS

  • 16 femmes intègrent le chantier d’insertion
  • 40 ateliers de sensibilisation au gaspillage alimentaire animés
  • Plus de 30 tonnes de fruits et légumes sauvées du gaspillage